Liens commerciaux

Les technologies innovantes sont souvent bonnes, mais lorsqu'elles sont créées hors contexte sans contact réel avec ceux qui sont sensés en être les premiers bénéficiaires, cela ne peux pas être la meilleure stratégie d'innovation.

En effet le le Pew Research Center study constate que la plupart des américains ne sont pas enthousiasmé par les dernières innovations technologiques.

Le centre de recherche a constaté que 63% des américains trouvent que ce serait une mauvaise idée d'autoriser les drones personnels et commerciaux à survoler librement les U.S.

Plus de la moitié des gens pensent que les Google Glass, les implants ou autre type d'affichages a hauteur des yeux qui filtrent constamment l'information autour de nous serait un changement des plus mauvais. Seulement 48% de la population serait intéressée de circuler dans une voiture à pilotage automatique. Encore moins seraient intéressés de manger de la viande élevée en laboratoire, comme le hamburger in vitro soutenu par le co-fondateur de Google Sergey Brin .

Cela ne signifie pas que la plupart des Américains sont des technophobes. Au contraire, 59% ont répondu qu'ils jugeaient que les évolutions technologiques pouvaient apporter des améliorations dans la vie des gens.

Plus des trois quarts des gens interrogés ont également soutenu que la création d'organes en laboratoire pourrait remplacer le manque des donneurs d'ici à 50 ans. Et c'est vrai que certaines technologies mettent du temps avant d'être acceptées. L'électricité et la radio ont également effrayé certaines personnes à leur début, mais il n'y a pas de statistiques qui établissent le pourcentage de la population que cela représentait à l'époque.

L'étude montre également qu'il y a certaines technologies qui font surfaces mais qui après quelques mois disparaissent parce que les gens ne s'y intéressent pas. On voit déjà ce qui se passe avec les "vêtements connectés", un des plus gros buzz concept de 2013. On s'est aperçu que la plupart des gens ayant acheté ce type de vêtements aux U.S. les ont jetés au bout d'environ 6 mois en moyenne...

Et quand des réseaux de plus en plus grands ont promis une meilleure vie depuis des années, les problèmes relatifs à la protection des données personnelles et de la sphère privée restent.

Secouer un peu la ligne du statu quo ce n'est pas mal, mais faire quelque chose en désaccord avec la manière de penser de la plupart des gens, cela ne peut pas vraiment être la meilleure des stratégie d'innovation.

Références : Aaron Smith & Pew Research Center study